La cuisine centrale

26/09/2023 - Lu 11984 fois
Le projet de construction de la nouvelle cuisine centrale vient de démarrer dans la zone d’activités du Cormier. Porté par la Ville de Cholet, ce projet est un des gros investissements du mandat. Montant total des travaux : 10 millions d’euros.

Construite en 1987, l’actuelle cuisine centrale ne répond plus aux attentes, tant sur le plan fonctionnel que sur le plan technique.
La nouvelle cuisine centrale disposera d'un espace global de 1 463 m², et pourra produire 4 000 repas chaque jour, contre 3 000 repas quotidien aujourd’hui.
Livrés en liaison froide sur une quarantaine de sites, ces repas sont à destination des restaurants scolaires de la Ville, des accueils de loisirs de Cholet Animation Enfance, des classes vertes du CISPA, des structures Petite Enfance et des résidences autonomie.

Les nouveaux aménagements

D’une superficie de 1463 m², ces bâtiments vont bénéficier davantage d’espace en profitant d’une légumerie pour mieux travailler les produits bruts, d’un local diététique chaud et froid, d’un local déchet adapté ou encore d’une cuisine et d'un jardin pédagogiques pour l’accueil de groupes d’enfants.

La Municipalité a fait le choix d'utiliser exclusivement des contenants en inox, matériau inerte ré-employable et durable. Au total, ce sont environ 7 000 bacs gastronomes en inox qu'il faut prévoir ce qui impacte le nouvel équipement dans son fonctionnement : stockage, lavage, conditionnement. 

De nouvelles obligations

La nouvelle cuisine centrale est prévue pour répondre aux nouvelles obligations, notamment la loi Egalim.
Déjà aujourd’hui, la cuisine centrale de Cholet prépare un menu végétarien par semaine, lutte contre le gaspillage alimentaire et s'approvisionne à hauteur de 50% en produits durables, dont 20% de produits issus de l’agriculture biologique. Avec son nouvel équipement, elle prévoit d'aller plus loin en prévoyant une diversification des sources de protéines et l’interdiction des barquettes plastique et de la vaisselle jetable à usage unique.

Construire durable

Pour limiter l'impact environnemental de l'établissement et pour réduire les coûts de fonctionnement, 160 panneaux photovoltaïques équiperont la toiture. Objectifs : atteindre un niveau d'autoconsommation et ainsi absorber une partie des dépenses électriques.
Le projet prévoit également une gestion intégrée des eaux pluviales pour favoriser la perméabilité des sols.
Enfin, le CO2 sera utilisé comme fluide frigorigène. Certes plus coûteux, il est aussi plus respectueux de l'environnement et permet de limiter un peu plus l'impact du bâtiment.
 



Le confort de travail des personnels dédiés à la préparation des repas est aussi une priorité, avec du matériel dernière génération, de la lumière naturelle dans les ateliers ou encore l’ergonomie des différents postes.

 

Le projet, en résumé

Lieu : Cholet, zone d’activités du Cormier

Nature du projet : Création d’une nouvelle cuisine centrale

Calendrier :
Début des travaux : septembre 2023
Durée des travaux : 17 mois

Investissement : 10 millions d'euros TTC

Visuels non contractuels - © Michot Architectes

Partager cet article Twitter Facebook Linkedin email
Article précédent : L'OrientibusArticle suivant : Les bourses communales et intercommunales