Alain Martineau, photographe

La Parenthèse

08/01/2024 - Lu 10709 fois

Alain Martineau, photographe
La variété de mon métier fait que j'ai un métier qui est passionnant, qui est chronophage en temps mais aussi en énergie. Mais moi j'adore ça.
Et surtout, il n'y a pas une journée où je m'embête. Je suis là à 8h le matin, je repars à 9h le soir.

J'ai fait toute ma carrière dans la photo. J'ai eu mon CAP en 1983 avec le Meilleur Ouvrier de France en 2023. Donc 40 ans de photos diverses et variées avec une activité, la moitié sur le particulier et l'autre moitié sur l'entreprise.

Je n'ai pas de spécialisation parce que je n'ai jamais voulu de ça.
Alors c'est peut être au détriment vraiment de l'excellence, parce que j'ai des confrères qui, eux, se sont mis dans des secteurs d'activité de la photographie qui sont bien spécifiques et qui sont excellentissimes dans leur métier, dans leur savoir faire.

Je suis un touche à tout en fait. Voilà, donc tout m'intéresse et c'est cette variété de choses, prises en photo, qui fait que je ne m'embête jamais dans une journée et je progresse dans mon métier.

Souvent on a des photos qu'on a sous les yeux, qu'on trouve très très belles, mais on n'arrive pas à savoir pourquoi. On est incapable de dire. Elle est vraiment belle, mais pourquoi ? On ne sais pas.
C'est juste parce que la lumière est réussie. Et cette gestion de la lumière, c'est vraiment la base de mon métier.
Pour avoir cette base, il faut travailler. Seul le travail amènera cette connaissance de la lumière.

Plus votre source d'éclairage est grande, plus votre lumière sera douce.
Et plus je vais la mettre près, Plus elle va être douce aussi, ce qui est contre nature aussi on se dit... Alors que pas du tout.

Un visage, on peut le rendre très dur, on peut le rendre très doux, on peut le rendre agressif, on peut le rendre tout mignon juste avec de la lumière.

Ce qui m'inspire, c'est avant tout c'est les gens, surtout quand on est sur le portrait. Ce qui est intéressant, c'est la rencontre avec la personne photographiée. Ça, ça n'a pas de prix.

Alors après, il y a toute la partie technique qu'on apprend au fil des années : l'éclairage, comment on éclaire, comment on reçoit quelqu'un, comment on le fait poser.
Ça, ça s'apprend au fil des ans. Mais je pense qu'avant tout, c'est aimer les gens, c'est la première chose.