Julien Hervé, réalisateur et scénariste

L'instant Talent

12/02/2024 - Lu 1300 fois

Rencontre avec Julien Hervé

Tu es né où et quand ?
Je suis né à Cholet, Clinique Saint-François qui n'est pas très loin d'ici. 26 décembre 1973.

C'est quoi ton métier ?
Je suis scénariste. Je suis également réalisateur. Depuis peu de temps, je suis également producteur et essentiellement dans le cinéma.

Comment es-tu arrivé dans le monde du cinéma ?
J'ai fait d'abord beaucoup de télé. Pendant quinze ans, j'ai travaillé aux "Guignols de l'info" où j'étais auteur pendant quinze ans.

Et puis après aux Guignols, j'ai eu un camarade qui faisait déjà du cinéma. Il m'a gentiment proposé de l'accompagner pour écrire "Tuche 2".

Donc voilà, c'est comme ça que je suis arrivé au cinéma.

Qu'est-ce qui t'a amené à la réalisation ?
Le scénariste, en gros, lui, une fois que le film commence, il disparaît puisqu'il a faitson travail : il a remis le scénario au réalisateur. Le vrai chef d'un film, c'est le réalisateur. C'est lui qui décide de tout.

Donc souvent, quand tu es scénariste, tu transmets un peu ton bébé. Lui, il en fait un peu ce qu'il pense être bien, ce qu'il en veut. On est parfois surpris dans le bon sens, parfois dans le mauvais sens. Ça pousse quand même à un moment, si on t'en laisse la possibilité, de dire j'aimerais bien après l'avoir écrit, j'aimerais bien le mettre en images parce que j'ai une idée de ce que je veux.

Voilà, c'est un peu ça le chemin.

Tu nous pitch "Cocorico" ?
C'est deux familles qui ne sont pas destinées à se rencontrer parce qu'elles n'appartiennent pas au même monde. D'un côté, les Bouvier-Sauvage qui sont des aristocrates, donc famille de Christian Clavier et de sa femme Marianne Denicourt.

Et en face, c'est les Martin, joués par Didier Bourdon et Sylvie Testud, beaucoup plus modestes.

Donc ils ne sont pas socialement sur le même niveau. Ils ne sont pas censés se rencontrer. Ils se rencontrent parce que leurs enfants sont tombés amoureux et ont plus ou moins l'intention de se marier. On comprend très vite que les Bouvier-Sauvage, c'est à dire les aristocrates, voient ce mariage d'un assez mauvais ?il. Et les enfants ont eu l'idée un peu folle d'offrir un test ADN aux parents, comme un symbole de l'union des deux familles. Et c'est l'ouverture des enveloppes va faire totalement exploser la rencontre.

Tests ADN et complexe social : des ressorts comiques...
Le test ADN c'est un terrain de jeu génial ! C'est à dire que n'importe qui faisant un test ADN peut découvrir des choses auxquelles il ne s'attend pas du tout. Après, le complexe social, c'est quelque chose de plus classique qui moi m'intéresse parce que je trouve qu'on peut facilement s'identifier.

Je pense qu'on a tous plus ou moins une fois dans notre vie, vécu ça : se retrouver à un endroit où on n'était pas forcément attendu et où on ne sait pas trop si on a les codes, si on sait quelle est la fourchette pour le poisson, quel est le couteau pour le poisson... il est bizarre, le couteau pour le poisson par exemple !

Donc c'est des choses comme ça. Donc je pense que c'est quelque chose qu'on a tous vécu. Donc je me dis s'il y a un peu d'identification, ça peut être intéressant. C'est ça le point de départ, vraiment.

Des projets pour la suite 
Ce n'est pas forcément très précis, mais j'ai un script qui est bien avancé. C'est sur un couple qui divorce et en gros, c'est "Qui va garder les amis ?" C'est une sorte de bataille entre les deux, parce que c'est vrai que les divorces ça arrive souvent et on parle souvent de la garde des enfants, mais là c'est plutôt de la garde des amis. Donc c'est assez drôle. Ça se bagarre et tout ça. Et puis ça va être un film un peu de bande, donc c'est toujours intéressant.

Et après j'ai un autre projet qui est plus gros, d'une sorte de remake d'un grand classique de la comédie française, mais qui n'est pas encore tellement avancé Mais il va falloir que je l'avance. Hâte de voir tout ça alors !

Merci. Merci beaucoup.

Merci Julien !