AccueilActualitésInfos Economie

Une Choletaise prête à créer ses vêtements

Ayant fait ses études de mode à Cholet, une jeune femme lance ce mois-ci son entreprise de création de vêtements pour femme. Portrait.

Machine à coudre, dessins au crayon, porte- vêtements : son salon est un atelier de création. Elfie Rabineau, 19 ans, a lancé le 4 janvier sa micro-entreprise "ELLEFYE". Cette société homonyme et destinée à la conception de vêtements pour femme. Un site internet et les réseaux sociaux constitueront la vitrine de son travail.


La Choletaise Elfie Rabineau lance sa micro-entreprise "ELLEFYE". Photo : David André.

C’est au lycée technique Jeanne-Delanoue que la jeune femme a obtenu un CAP Métiers de la mode en 2018. La même année, elle décroche la médaille d’or des "Meilleurs apprentis des Pays de la Loire" dans la spécialité prêt-à-porter. S’ensuivra un Bac Pro en alternance où elle découvre le vêtement de luxe.

Inspirée par les années 1960

Son style créatif s’est affiné avec le temps, style dont elle précise l'inspiration :

Je trouve qu’on s’habille un peu tous pareil, alors j’avais envie de me tourner vers les années 1960", annonce Elfie Rabineau.

L’électroménager de sa maison respire cette époque, en particulier son robot-pâtissier et son grille-pain, dans une propriété acquise avec l’aide de sa mère qui l’a également épaulée pour la création du statut d’auto-entreprise. La famille est toujours là lorsque son cousin graphiste propose de lui dessiner un logo personnalisable. La jeune Choletaise fera dans un premier temps des dessins de ses créations. Ils seront transmis ensuite à une société prestataire située à Marseille. Pour commencer, une série de 36 chemises en trois coloris va être produite.

Des apprentis en or

Comme Elfie Rabineau en 2018, la jeune Choletaise Floriane Hyacinthe s'est récemment illustrée au concours régional "Un des meilleurs apprentis de France" des Hauts- de-France. Médaillée d'or dans la catégorie esthétique-cosmétique- parfumerie en octobre dernier, la jeune femme de 19 ans attend désormais la prochaine étape nationale avec impatience : "J'avais très peur de me lancer dans l'aventure de MAF. Mais mes professeurs m'ont convaincue que j'avais les compétences. Avec le soutien de mes parents, je me suis challengée pour sortir de ma zone de confort. Ce concours fait ressortir la créativité, et aide à avoir plus confiance en soi. Il faut tout donner, saisir cette opportunité : quelle que soit l'issue, ce sera toujours du plus. Je sais que j'en sortirai enrichie. Pour moi, c'est déjà une fierté dans mon parcours !"
Partager cet article Twitter Facebook Linkedin email
Haut de page

Forum pour l'emploi

Forum pour l'emploi

Soutien aux restaurateurs

Soutien aux restaurants