AccueilActualitésl'actualité

Thales. Près de 500 emplois liés à la création du nouveau site

Archives - Cet article date de plus de 6 mois
Thales renforce sa présence industrielle dans la région choletaise en annonçant un projet d’avenir pour son site de Cholet, qu’il va étendre sur un terrain à proximité de l’existant. Ce projet devrait générer entre 400 et 500 emplois hautement qualifiés dans la région à l’horizon 2024.

D’ici 2023, le groupe Thales entend faire de son site historique à Cholet un centre de référence pour les produits de radio communications et renforcer ses activités communications militaires par satellite et cyberdéfense.

Site historique et stratégique de Thales, le site de Cholet a été fondé en 1936. Il est le plus ancien en France dans les activités défense et est au cœur des activités de développement, de production et de services des principales lignes de produits de l’activité mondiale Systèmes de communication et information sécurisés du groupe. Le projet confortera la présence du groupe dans la région Pays de la Loire, réaffirmant l’ambition de Thales d’être leader sur tous ses marchés, dont les produits de radiocommunications, communications militaires par satellite (stations satcom) et de cybersécurité (cyberdéfense).

Objectifs du projet

Les objectifs principaux de cet investissement pour l’avenir sont de :

  • renforcer l’engagement de Thales en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE), en pérennisant les activités industrielles, d’ingénierie et tertiaires, en favorisant l’ancrage territorial et en réduisant l’empreinte carbone,
  • repenser les espaces et modes de travail, de manière à les adapter aux besoins opérationnels des activités, à mettre en place un environnement de travail propice à la collaboration entre les équipes et au bien-être, pour favoriser le collaboratif et la performance. Le projet permettra aussi de déployer une connectivité plus efficiente sur sites, en télétravail et en déplacement.

"Aujourd’hui, Thales réaffirme son engagement et ses ambitions pour Cholet, notre site historique, en annonçant un projet d’avenir pour le renforcement de ses activités industrielles dans la région. Ce plan d’investissement soutient l’ambition du groupe d’être leader sur ses marchés. En amorçant une nouvelle phase de développement à proximité du site de Cholet, nous allons améliorer notre compétitivité industrielle et renforcer l’expertise du groupe dans le domaine des radiocommunications, communications militaires par satellite et cyberdéfense, tout en offrant un meilleur environnement de travail à nos collaborateurs, et en attirant les nouveaux talents." Jean-Pascal Laporte, directeur industriel et chef de l’établissement de Cholet

Aménagement

Le processus d’acquisition du terrain par Thales est en cours et, à terme, le projet de construction fera l’objet d’un dépôt de permis de construire. Le second site aura pour vocation d’être le nouveau centre d’excellence radio, y compris pour ses activités de Recherche & Développement (R&D) Radiocommunica-tions et d’héberger un nouveau hub logistique (stockage, magasin, etc.). Cette extension - qui devrait représenter environ 25 % de la capacité du site actuel - permettra le regroupement à Cholet de l’ensemble des activités d’ingénierie de ses produits de radiocommunications. Thales entend également renforcer le développement et l’intégration des stations de communication tac-tiques par satellite et de cyberdéfense à Cholet, activités en plein développement, pour diversifier ses compétences et offrir de nouvelles opportunités de carrière à ses collaborateurs. Le site actuel, quant à lui, demeurera dans son intégralité. Les espaces libérés par le regroupement des activités radios seront utilisés pour accueillir le développement de celles liées à la cybersécurité et aux communications militaires par satellite. Les équipes seront réparties sur les deux sites.

Formation et l’emploi

Le renforcement des activités du site va permettre de diversifier les compé-tences et offrir de nouvelles opportunités de carrière aux collaborateurs du groupe. L’extension du site de Cholet représente aussi un impact positif sur l’emploi : en adéquation avec les prévisions de croissance des activités de Cholet, le projet devrait générer entre 400 et 500 emplois hautement qualifiés dans la région à l’horizon 2024 (cyber, satcom), via la création d’emplois et des mobi-lités internes au sein du groupe. Outre la création d’emplois, Thales à Cholet représente aussi un vivier de postes en alternance, le groupe y formant chaque année en moyenne 80 apprentis.

Site unique de l’histoire des communications militaires

Fondé en 1936, le site de Cholet est le plus ancien site de Thales en France dans le domaine de l’électronique de défense. Il a marqué l’histoire des communications militaires depuis sa création et a su, depuis, s’adapter en permanence aux enjeux technolo-giques et aux besoins des marchés, en faisant évoluer son activité dans le temps, pour être aujourd’hui orienté en majeure partie sur le développement de nouveaux produits pour servir les clients de Thales, en France et à l’international.

Référence mondiale en télécommunications militaires

Ce site industriel majeur développe et produit des équipements de radio et réseaux tactiques militaires, de systèmes de guerre électronique et de contrôle du spectre radioélectrique ainsi que des solutions de sécurité des systèmes d’informations. C’est également là que Thales intègre, industrialise et produit les stations sol des réseaux de communication par satellite. Le site héberge aussi un centre de compétences dédié aux systèmes de transmission hautement sécurisés, indispensables à la stratégie de dissuasion nucléaire de l’État.

Acteur du développement économique de la région

Fort de son dynamisme et de l’équilibre de ses activités, le site de Cholet est en croissance depuis plusieurs années. Employeur de référence, le site est aujourd’hui générateur d’emplois sur le bassin choletais. Le site a vu, ces dernières années, une forte évolution de ses effectifs qui représentent aujourd’hui 1 650 personnes, dont 70 % d‘ingénieurs et cadres et 23 % de femmes. Le site de Cholet est un acteur clé sur le plan régional pour offrir des parcours et des possibilités de formation dans les domaines de haute technologie et permet l’encadrement de trois à quatre thèses par an, l’accueil de 90 stagiaires de grandes écoles et la formation de 80 apprentis. Il participe aussi activement au développement de fournisseurs et partenaires clés en France en contribuant de façon significative aux 460 M€ d’achats réalisés en France par SIX GTS France dont 330 M€ auprès de plus de 900 PME / ETI.

Le saviez-vous ?

» Tout type de véhicule blindé de l’armée de terre française (et non pas tous les véhicules) passe par le site de Cholet,

» Quatre grands domaines d’activité : radiocommunications et réseaux tactiques militaires, systèmes de guerre électronique, cybersécurité, stations de communications par satellite,

» 1 650 collaborateurs ; 70 % d’ingénieurs et cadres,

» Site d'une surface de 55 000 m2,

»Près de la moitié des collaborateurs du groupe Thales travaillent aujourd’hui en France, soit 40 000 salariés,

» Thales est présent en France avec plus de 80 sites,

» Plus de deux milliards d’euros d’achats confiés à près de 3 000 Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) françaises.

Questions à Gilles Bourdouleix, maire de Cholet et président de l’Agglomération du Choletais

Le projet Thales a été officialisé le 27 novembre. Vous n’étiez pas présent ?

En effet et pour deux raisons. D’abord, je considère que c’est avant tout le projet d’une entreprise. C’est donc à elle d’en assurer la première présentation, les collectivités pouvant intervenir dans un deuxième temps. Ensuite, l’exclusivité a été donnée à un journal qui, en publiant une "fake news" il y a deux ans, a été responsable de la mise en danger de la sécurité de ma famille. C’est le même journal qui, trois jours avant les municipales, a ressorti un dossier sans aucune actualité afin de traîner dans la boue deux de mes adjoints. De Gaulle disait : "Il n’y a pas de morale en politique. Mais on ne fait pas de politique sans morale".

Au-delà de ce problème conjoncturel, quelle est votre réaction à cette annonce ?

Une joie et une fierté. Joie parce qu’il y a plusieurs années que nous sommes en discussion avec Thales sur ce projet. Mes collègues successifs en charge du développement économique à l’Agglomération, Michel Champion et Sylvain Apaire, avec l’appui de nos collaborateurs, ont beaucoup travaillé avec les équipes parisiennes et locales de Thales. C’est l’aboutissement d’une première phase, celle du projet. Une fierté parce que la grande entreprise internationale Thales confirme sa confiance dans le territoire choletais.

Et le projet va plus loin que prévu initialement ?

C’est la deuxième satisfaction. À la pérennisation s’ajoute le renforcement. Thales, sous différentes appellations est implantée à Cholet depuis 84 ans. On sait les difficultés sur le site actuel. La bataille initiale était de maintenir Thales à Cholet. Elle a été gagnée. L’Histoire se poursuit. Et désormais vient s’ajouter un renforcement avec la création d’une nouvelle unité forte de plusieurs centaines de salariés. Ce sont presque dix ans de travaux qui s’annoncent. C’est formidable pour l’économie locale qui sera mise à contribution. C’est formidable pour notre territoire dont le rayonnement international s’intensifie avec la concrétisation de ce projet.

C’est aussi la réussite d’un partenariat des collectivités ?

Je remercie la Région des Pays de la Loire et nos amis de sa majorité autour de la présidente Christelle Morançais qui accompagnent financièrement ce projet. Nous comptons aussi sur le préfet, le sous-préfet et les services déconcentrés de l’État pour faciliter ce projet forcément complexe. J’aime à répéter que les collectivités territoriales, l’État, doivent anticiper et aider le développement économique. Mais ce sont les entreprises qui créent la richesse et assurent ainsi la dynamique territoriale. Alors je veux dire ici, au nom des Choletais, un grand merci à Thales. En gardant à l’esprit que nous avons franchi une étape. Il y a encore beaucoup de travail. Nous l’accomplirons ensemble, dans l’intérêt partagé de Thales et du Choletais.

 

Article paru dans le Synergences Hebdo N°566
Partager cet article Twitter Facebook Linkedin email

Sortir dans le Choletais

Août 2021
L M M J V S D
            [1]
[2] [3] [4] [5] [6] [7] [8]
[9] [10] [11] [12] [13] [14] [15]
[16] [17] [18] [19] [20] [21] [22]
[23] [24] [25] [26] [27] [28] [29]
[30] [31]          
Recherche dans l'agenda par thèmes
Recherche dans l'agenda par lieux