Fil d'ariane : Accueil/Chaines thématiques/Environnement/Assainissement des eaux

Assainissement des eaux

17/02/2014 - Lu 48549 fois
L'Agglomération du Choletais s'implique durablement pour offrir une eau de qualité aux choletais. C'est pourquoi, depuis l'inauguration de la station d'épuration des Cinq Ponts en 2002, elle s'est engagée dans un programme de construction, de mise aux normes et de raccordement des équipements de traitement des eaux usées pour ainsi permettre le rejet d'une eau d'excellente qualité dans la Moine et dans l'Evre, cours d'eau qui font la richesse du territoire.

Assainissement, Suez Environnement votre nouvel interlocuteur

La société Suez Environnement a été retenue pour l’exploitation du service d’assainissement de l’Agglomération du Choletais jusqu’au 30 juin 2025.

Dorénavant, cette société est votre interlocuteur privilégié pour toutes questions relatives à :

  • l’exploitation des réseaux d’assainissement (renseignements des abonnés, bouchages, défauts de fonctionnement, dératisation, inondations...)
  • l’exploitation des postes de refoulement et stations d’épuration
  • la gestion des réseaux d’eaux pluviales et des ouvrages de régulation (bassins tampons...)
  • la gestion du Service Public de l’Assainissement Non-Collectif (renseignements des abonnés, instruction des dossiers de conception, de réalisation, diagnostics dans le cadre des ventes de biens...)
  • la prise en charge des problèmes de fonctionnement des réseaux et ouvrages d’assainissement, jour et nuit (service d’astreinte).

Pour toute question ou pour la déclaration d’un problème de fonctionnement des ouvrages d’assainissement, Suez Environnement  doit être contacté au Centre de Relation Clientèle 0977 408 408 (non surtaxé), du lundi au vendredi entre 8h et 19h et le samedi de 8h à 13h.
En cas d’urgence, en dehors de ces horaires, le service d’astreinte doit être contacté au 0977 401 115 (non surtaxé, disponible 24h/24).

La politique de reconquête de la qualité de l’eau

Un programme ambitieux
En 2001, l'Agglomération du Choletais lançait un vaste et ambitieux programme d'investissement destiné à rénover, d'ici fin 2014 et pour un budget d'environ 24 millions d'euros, l'ensemble des stations d'épuration du territoire.

Les réalisations ont été les suivantes :

  • 2002 : mise en service de la station d'épuration des Cinq Ponts à Cholet (116 000 EH)
  • 2003 : mise en eau des deux bassins de stockage-dépollution de Saint Melaine et Delhumeau Plessis à Cholet
  • 2005 : mise en service de filtres plantés de roseaux au hameau des Guérineaux à Chanteloup-les-Bois (50 EH)
  • 2005 : mise en service du transfert des effluents de La Tessoualle vers Cholet (72 m3/h / 2 500 EH)
  • 2007 : Transfert de Mazières-en-Mauges vers Cholet (55 m3/h – 1 010 EH)
  • 2007 : mise en service de la station d'épuration végétale de Vezins (2 000 EH) et des ouvrages de transfert associés
  • 2008 : mise en service de la nouvelle station d'épuration du May-sur-Evre (4 220 EH)
  • 2008 : mise en service de filtres plantés de roseaux au hameau des Poteries à Vezins (60 EH)
  • 2008 : mise en service du transfert des effluents de la Séguinière vers Cholet (110 m3/h - 5000 EH)
  • 2009 : mise en service de la station d'épuration de Chanteloup-les-Bois (550 EH)
  • 2010 : mise en service de la station d'épuration de Trémentines (3 700 EH) et des ouvrages de transfert associés
  • 2010 : mise en service de la station d'épuration de Saint-Léger-sous-Cholet (3 266 EH) et des ouvrages de transfert associés
  • 2011 : mise en service de la station d'épuration de La Romagne (2 240 EH)
  • 2012 : mise en servie de la station d'épuration de Toutlemonde (2 050 EH) et des ouvrages de transfert associés
  • 2012 : mise en service de la micro-station au hameau Les Ogeards à Chanteloup-les-Bois (21 EH)
  • 2013 : mise en service du transfert des effluents de Saint-Christophe-du-Bois vers Cholet (78 m3/h – 6 075 EH)
  • 2014 : mise en service de la station d'épuration de Nuaillé (1 833 EH) et du transfert des effluents du Puy-Saint-Bonnet vers Cholet (60 m3/h – 5 270 EH).

La Station d'épuration de Toutlemonde

L'Agglomération du Choletais a construit une nouvelle station d'épuration au lieu-dit "Le Pied du Four" à Toutlemonde.
Dimensionnée pour une charge de pollution 1900 Equivalent-Habitants (EH) par temps sec et 2050 EH par temps de pluie, la nouvelle station d’épuration est  opérationnelle depuis septembre 2012. Un bassin de stockage-dépollution de 216 m3 et un nouveau poste de refoulement de 50 m3/h, construits en parallèle de ces travaux, viennent compléter le dispositif de collecte des eaux usées.
Ces ouvrages se substituent à l'ancienne station d'épuration de type lagunage aéré, ayant atteint ses limites de traitement quasiment 30 ans après sa mise en service en 1984.

Description des travaux

Site en bordure du Trézon, rive droite :

  • construction d'un bassin tampon de 216 m3 permettant de collecter les volumes excédentaires de temps de pluie s'écoulant dans le réseau d'assainissement unitaire. Le volume stocké est progressivement restitué au réseau vers la station d'épuration après un épisode pluvieux,
  • reprise des réseaux amont unitaire et séparatif rue Auguste Chéron, entre l'avenue du Trézon et le pont, avec création d'ouvrages de répartition et de régulation des débits,
  • déviation de la canalisation d'eaux pluviales  existante, se rejetant actuellement à l'amont du pont.

Site à l'entrée du terrain de football, à proximité des anciens  vestiaires :

  • création d'un poste de refoulement de 50 m3/h,
  • pose d'une canalisation de refoulement des eaux usées sur 310 ml jusqu'au site de la nouvelle station d'épuration.

Nouvelle station d'épuration du "Pied du Four" : une filière optimisée pour préserver le milieu récepteur :

  • passage des effluents bruts dans un tamis rotatif de maille 1 mm
  • traitement biologique des eaux usées dans un bassin d'aération de 610 m3. L'aération est réalisée par insufflation de fines bulles d'air au fond du bassin; le traitement du phosphore par injection de chlorure ferrique.
  • séparation des boues  des eaux traitées dans un clarificateur de 12 m de diamètre environ,
  • traitement de finition dit "filtration tertiaire" à l'aide d'un tamis de maille 10 microns (0,01 mm) améliorant le traitement des matières en suspension et du phosphore après le clarificateur. La situation géographique de la nouvelle station d'épuration invitait en effet à porter une attention toute particulière à la qualité du rejet dans le Trézon, cours d'eau alimentant la retenue de Ribou, servant à la production d'eau potable,
  • l'épaississement entre 5 et 6 % de siccié (50 à 60 g / litre) des boues issues du clarificateur sur une table d'égouttage mécanique,
  • stockage des boues épaissies dans deux silos de 110 m3 chacun. Ces ouvrages sont situés au centre du bassin d'aération,
  • un bâtiment technique (surpresseurs d'air, traitement des boues, supervision des équipements).

Des ouvrages réalisés dans le respect de l'environnement

Tous les ouvrages sont conçus de manière à :

  • s'intégrer parfaitement dans le paysage. Des plantations sur merlon de terre ont été réalisés de manière à renforcer le caractère bocager du site de la nouvelle station d'épuration et protéger la zone humide située en aval. Le bassin tampon est enterré et sa partie supérieure engazonnée pour une meilleure intégration.
  • limiter les nuisances olfactives (ventilation et traitement des odeurs par charbon actif),
  • ne pas générer d'émission sonore sensible pour les riverains.

L'expérience des entreprises pour la réalisation du chantier

Les entreprises B.I.E Environnement, Nantaise des Eaux Ingenierie et Eurovia Atlantique, ainsi que leurs sous-traitants ont été chargées de la réalisation des travaux, sous la maîtrise d'œuvre du cabinet d'études BOURGOIS – Groupe Merlin.
Le montant total des travaux sur les trois sites s’élève à 1 753 000 € TTC (dont 1 283 000 €TTC pour la station d'épuration) financés par l’Agglomération du Choletais, maître d’ouvrage, avec le soutien de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et le Conseil Général de Maine et Loire, à hauteur respectivement de 459 670 € et 150 000 €.

Transfert des effluents de Saint-Christophe-du-Bois vers Cholet

L'Agglomération du Choletais a construit à Saint Christophe du Bois un nouveau poste de refoulement des eaux usées collectées sur la commune, en remplacement de la station d'épuration existante  ayant dépassé ses limites de traitement, plus de 30 ans après sa mise en service en juin 1981.
Le nouveau poste de transfert des effluents est opérationnel depuis le 24 avril 2013. Il se substitue à l'ancienne station d'épuration dont les ouvrages ont été totalement démolis après vidange. Les eaux usées de Saint Christophe du Bois sont donc à présent épurées par la station d’épuration des Cinq Ponts à Cholet qui les reçoit directement en tête de filière.

Ce nouvel équipement fonctionne à l’air comprimé. Il offre une capacité de refoulement de 78 m³/h, à hauteur de près de 800 m3/j d’eaux usées, soit l’équivalent de 6 075 habitants environ. Il est associé à un bassin de tampon de 100 m3 pour la gestion des volumes excédentaires collectés par le réseau unitaire lors d’épisodes pluvieux.

Il s’agit pour l’Agglomération du Choletais du quatrième projet de ce type, après la réalisation du transfert vers Cholet des effluents de La Tessoualle en 2005, de Mazières-en-Mauges en 2007 et de La Séguinière en 2008.

Description des travaux

Site en bordure du ruisseau de l'Etang :

  • construction d'un bassin tampon de 100 m3 permettant de collecter les volumes excédentaires de temps de pluie s'écoulant dans le réseau d'assainissement unitaire. Le volume stocké est progressivement restitué via le réseau de refoulement vers la station d'épuration des Cinq Ponts après un épisode pluvieux, limitant ainsi les surverses vers le ruisseau de l'Etang,
  • construction du local technique, d'une profondeur de 4 m 20, équipé de deux cuves de 1,5 m3 et de trois compresseurs d'air,
  • reprise et prolongement du réseau de collecte des eaux usées unitaire amont par un réseau en fonte de Ø 300 mm depuis la rue des Genêts jusqu'au nouveau poste de refoulement, sur une longueur totale de 350 ml,
  • prolongement du chemin d'accès à l'ancienne station sur 210 ml jusqu'au nouveau poste de refoulement, évitant ainsi la traversée du lotissement Le Ruisseau en cours d’aménagement à proximité immédiate.

Après la mise en service des nouvelles installations, la station d'épuration a été vidangée et les ouvrages existants détruits. Le terrain a été aménagé pour satisfaire aux nouveaux usages (chemin d’accès).

Entre le poste de refoulement et la station d'épuration des Cinq Ponts :

  • construction d'un réseau de refoulement de 3340 ml (Ø 200 mm) jusqu'à la station d'épuration des Cinq Pont avec la réalisation de deux forages dirigés (l'un sous le ruisseau de la Sorinière et l'autre sous le carrefour des VC 4 et 12, au lieu-dit La Pochetière) et d'un forage horizontal sous la RN 249. La canalisation de refoulement emprunte des terrains privés sur une longueur de près de 600 ml, les 2470 ml restant étant posés sous accotement (VC 4 et voie d'accès à la STEP des Cinq Ponts) ou sous chaussée (chemin de l'Evrenière, chemin du Bas Gué au Boin).

Site de la station d'épuration des Cinq Ponts :

  • construction d'un ouvrage de dissipation d'énergie et jonction sur le canal d'arrivée des eaux usées,
  • équipement de la seconde file de prétraitement de la station d'épuration des Cinq Ponts d'un tamisage automatique.

Des ouvrages réalisés dans le respect de l'environnement.

Tous les ouvrages sont conçus de manière à :

  • s'intégrer parfaitement dans le paysage. Les façades apparentes du poste ont reçu un bardage bois. Des plantations ont été réalisées de manière à intégrer visuellement les ouvrages dans le site,
  • limiter les nuisances olfactives (ventilation et traitement des odeurs par charbon actif),
  • ne pas générer d'émission sonore sensible pour les riverains par la mise en place d'isolants acoustiques spécifiques à chaque équipement,
  • contribuer à la protection des milieux aquatiques (ruisseaux de l'Etang et de la Sorinière, rivière de la Moine) en limitant le nombre de déversements exceptionnels vers le milieu récepteur.

L'expérience des entreprises pour la réalisation du chantier

Les entreprises SADE, SERIBAT, UFT et CHARIER TP SUD, ainsi que leurs sous-traitants ont réalisé les travaux, sous la maîtrise d'œuvre du cabinet d'études ARTELIA.

Le montant total de l'opération s'élève à 1 326 000 € TTC dont (dont 769 000 €TTC pour le poste de transfert, et 395 000 € TTC pour les réseaux gravitaires et de refoulement, soit un total de travaux de 1 164 000 € TTC) financés par l’Agglomération du Choletais, maître d’ouvrage, avec le soutien de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (subvention de 545 591 €, ainsi qu'une avance remboursable à taux zéro de 661 880 €).

Le service Public d’Assainissement non Collectif - SPANC

Votre installation d'assainissement non collectif, du projet à la réalisation

Vous construisez votre maison dans une zone où il n'existe pas de réseau d'assainissement ?
Vous avez une installation d'assainissement non collectif qui n'est plus aux normes ?
Il vous a été demandé de réhabiliter votre installation ?
Le service public d'assainissement non collectif vous accompagne dans vos démarches, de l'élaboration de votre projet à la réalisation de votre nouvelle installation.
Il est là pour vous simplifier le quotidien et pour que vous puissiez bénéficier rapidement d'une installation sans nuisance.
Les tarifs des prestations sont fixés par l'Agglomération du Choletais.

1. Clarifiez votre projet de construction

Dans un premier temps, vous devez faire appel à un expert pour réaliser une étude de sol. Cette étape et nécessaire pour déterminer le type d'installation à prévoir. Les techniciens du service public d'assainissement non collectif peuvent vous conseiller et vous orienter vers un expert.
Avec votre étude de sol, vous pourrez commander votre étude de conception. Réalisée par un expert, cette étude prendra en compte la configuration de votre terrain, la nature du sol et la taille de votre habitation. A partir de ces éléments, l'expert vous proposera le type d'installation le plus adapté (tranchées d'épandage, filtre à sable...).

2.  Complétez votre dossier de demande

Après cela, vous remplirez le dossier de demande d'installation d'assainissement non collectif disponible auprès du service d'assainissement non collectif ou de votre mairie. Ce dossier devra comporter les pièces suivantes :

  • L'étude du sol,
  • L'étude de conception,
  • Le formulaire du service public d'assainissement non collectif rempli,
  • Un plan de situation au 1/25 000ème,
  • Un plan masse indiquant la position de votre future installation par rapport à votre habitation et aux limites du terrain.

Conseils : Une difficulté ? Appelez les techniciens du service d'assainissement non collectif, ils pourront vous aider.

3. Le service Public d’Assainissement Non Collectif étudie votre dossier

Il rendra un avis sur la conception et l'implantation de votre projet dans le délais indiqué sur le formulaire que vous avez rempli.
Si cet avis est favorable, le service public d'assainissement non collectif vous remettra un rapport vous permettant de débuter les travaux. Sinon, vous devrez demander à l'expert qui a réalisé l'étude de conception de la modifier.

A savoir : Si vous construisez une maison, vous devez demander un permis de construire à votre mairie. Le service de l'urbanisme peut consulter le service public d'assainissement non collectif sur le volet assainissement de votre demande de permis de construire. Si le service public d'assainissement non collectif rend un avis défavorable, vous devrez modifier votre projet pour obtenir votre permis de construire.

4. Avant la fin des travaux…

Votre chantier est presque terminé ?
Ne remblayez pas votre nouvelle installation. Appelez le service public d'assainissement non collectif. Il effectuera un contrôle de bonne exécution. Il vous remettra un nouveau rapport sur la réalisation de votre installation et émettra un avis sur sa bonne exécution.
Avec un avis favorable, vous êtes assuré que votre installation a été construite sans malfaçon et ne présente pas de dysfonctionnement.
La procédure est terminée, votre nouvelle installation est conforme aux normes !
Pour votre confort et votre tranquillité, un agent du service effectuera un contrôle de bon fonctionnement de votre installation dans les quatre années qui suivent la construction.
Pour tout renseignement, contactez le service au numéro indiqué.

Le Service du SPANC de l'Agglomération du Choletais à confié la mission de contrôle des installations d'assainissement non collectif à la société Lyonnaise des Eaux pour la période 2014-2015

Partager cet article Twitter Facebook Linkedin Google Plus email
Article précédent : Les relais lectureArticle suivant : Chorale
Haut de page

Cholet Coeur de Ville

Cholet coeur de ville

Sortir dans le Choletais

Novembre 2019
L M M J V S D
        [1] [2] [3]
[4] [5] [6] [7] [8] [9] [10]
[11] [12] [13] [14] [15] [16] [17]
[18] [19] [20] [21] [22] [23] [24]
[25] [26] [27] [28] [29] [30]  
Recherche dans l'agenda par thèmes
Recherche dans l'agenda par lieux
Toutes les manifestations