Fil d'ariane : Accueil/Actualités/l'actualité/La Tessoualle et Maulévrier - Quand l’Éclaircie crée des œuvres d’art végétales

La Tessoualle et Maulévrier - Quand l’Éclaircie crée des œuvres d’art végétales

L’art in situ est à découvrir le long du lac du Verdon. Une occasion de découvrir la nature sous un autre œil, de déambuler dans ce labyrinthe végétal où des surprises attendent les promeneurs qui savent prendre le temps d’observer.

Les amateurs de promenades autour du lac du Verdon connaissent sans doute la Margirondière. Ce lieu-dit n’existe plus sur un plan, car la ferme éponyme a été engloutie et gît au fond du ruisseau des Arcis, un bras du lac, mais les habitués savent où se trouve le lieu. C’est le seul endroit autour du lac où il y a une bande enherbée aussi vaste.

Le vendredi 14 juin dernier, le lieu était très animé puisqu’était inaugurée l’œuvre végétale qui a fait l’objet d’une résidence d’artiste en milieu professionnel avec Gilles Bruni, artiste en installations paysagères, et dix salariés de L’Éclaircie, chantier d’insertion choletais accueillant des personnes très éloignées de l’emploi autour de l’entretien des espaces naturels.

Une expérience artistique

"Nous sommes persuadés que l’accès à l’emploi passe aussi par l’accès à la citoyenneté et donc l’accès à la culture, soulignent Viviane Le Ny et Patrick Loquai, respectivement présidente et directeur de l’Éclaircie. Au regard de l’aboutissement de ce chantier exceptionnel, nous savons désormais que nous ne nous sommes pas trompés. Ce projet a dynamisé l’insertion des salariés qui ont révélé leurs talents et se sont exprimés dans une grande liberté" affirment-ils.

Débutée en septembre 2018, la résidence artistique a nécessité près de 1 000 heures de travail pour mener à bien cette expérience artistique. "La démarche artistique va à l’encontre de ce que les salariés ont l’habitude de faire, précise Gilles Bruni. Dans leur travail on leur demande toujours de débroussailler, de nettoyer des espaces verts, ici, c’est tout l’inverse que j’attendais. D’abord, on ne touche à rien et on avance, petit pas après petit pas, pour observer. On intègre l’ensemble et on utilise l’existant. Cela demande de regarder l’environnement différemment et de développer de l’empathie avec lui. On fait avec et le chantier devient l’œuvre."

Une rencontre artistique

"Tout au long de sa résidence, Gilles Bruni n’a pas imposé sa vision d’une œuvre artistique à des salariés simples opérateurs ou exécutants. Non, il a accompagné les salariés dans la création collective d’une œuvre, a suggéré là un regard de côté, là une place plus grande à l’imaginaire, là un respect plus affirmé de la nature malgré, parfois, les exubérances de celle-ci. C’est sa façon de travailler... avec les autres... toujours" a résumé Viviane Le Ny lors du vernissage de cette œuvre éphémère.

La présidente de L’Éclaircie a aussi rappelé que "sans le soutien des nombreux partenaires, dont la Région et l’Agglomération du Choletais, ce projet n’aurait pas pu être ce qu’il est devenu".
Et elle invite les habitants du Choletais, les promeneurs, les pêcheurs, les curieux, les passionnés de nature... à venir découvrir ce lieu que la nature se chargera désormais de transformer, de modifier, de recouvrir au fil des jours et des mois à venir.

Des plans de la visite de l’œuvre sont disponibles à l’Office de Tourisme du Choletais.

Article paru dans Synergences Hebdo n°525
Partager cet article Twitter Facebook Linkedin Google Plus email
Haut de page

Cholet Coeur de Ville

Cholet coeur de ville

Les Nouvelles Halles de Cholet

Projet des Halles de Cholet

Sortir dans le Choletais

Septembre 2019
L M M J V S D
            [1]
[2] [3] [4] [5] [6] [7] [8]
[9] [10] [11] [12] [13] [14] [15]
[16] [17] [18] [19] [20] [21] [22]
[23] [24] [25] [26] [27] [28] [29]
[30]            
Recherche dans l'agenda par thèmes
Recherche dans l'agenda par lieux
Toutes les manifestations