L’Union cycliste Cholet 49 en pleine confiance

L’équipe de Nationale 2 a terminé sa saison en trombe et se projette vers un nouvel exercice ambitieux, avec un effectif quelque peu remodelé, porté par ses cadres.

Après la pluie, le beau temps… L’Union cycliste Cholet 49 (UCC49) confirme cet adage à l’heure de dresser le bilan de la saison 2023 qui se termine juste. Avec un collectif fortement remanié l’hiver dernier, enregistrant huit départs et neuf arrivées, l’équipe de Nationale 2 a connu un début d’année difficile. "Avec ces nombreux changements, il nous a fallu un peu de temps pour nous mettre en route, se rappelle Antoine Durand, co-président de l’UCC49 avec son frère Aurélien. Les résultats se sont fait attendre, jouant notamment de malchance ou passant au travers des premières manches de la coupe de France, notre fil rouge de la saison. À cela s’est ajoutée la démission du directeur sportif en place, pour raisons personnelles, début juillet. Nous avons dû nous réorganiser, chaque membre du bureau prenant des casquettes et des responsabilités un peu différentes, pour faire avancer le groupe. J’ai tenté, de mon côté, d’articuler au mieux l’équipe N2, avec Johan Paumard, le responsable technique et sportif."

Un regain de forme

Force est de constater que les obstacles peuvent fédérer et remobiliser, car les podiums et victoires ont fini par tomber. "Ces résultats montrent l’implication des coureurs, malgré un fonctionnement dégradé, qui a finalement resserré les liens entre tous. Nous avons donc connu une montée en puissance sur les troisième, quatrième et surtout cinquième étapes de la coupe de France, de laquelle nous sommes rentrés avec des places de 2e et 4e, 1er au classement du meilleur jeune, 1er au classement par points et 1er au classement par équipe !" se réjouit Antoine Durand.
C’est en pleine confiance que le club prépare ainsi la prochaine saison, avec quelques mouvements en cours.

Une base solide

Revendiquant pleinement son âme de formatrice, l’UCC49 accepte des départs logiques d’Antoine Berger et Farley Barber vers un collectif de la division supérieure, Dijon, tandis que quatre autres coureurs se mettront un peu en retrait. Cinq recrues sont déjà annoncées pour remplacer ces départs. Des profils ciblés précisément par les dirigeants du club et le nouveau directeur sportif, Alban Launay, qui prendra officiellement ses fonctions au 1er novembre, mais s’est impliqué dans le recrutement.

"Notre ambition était de muscler le collectif pour être plus performant encore. Nous voulions absolument deux jeunes, qui terminent leurs années junior, ainsi que des coureurs un peu plus expérimentés. Ils n’ont que 21 ou 22 ans, mais ont déjà connu le plus haut niveau et pourront amener de la consistance au groupe. Les espoirs déjà présents auront pris un peu de volume et les cadres restent pour porter la formation" conclut le coprésident, résolument tourné vers 2024.

Article paru dans le Synergences hebdo N°661
Partager cet article Twitter Facebook Linkedin email
Article précédent : 10 km de CholetArticle suivant : Dans les coulisses des entreprises