Hors d’œuvre - Le fourgon hippomobile

Hors d'oeuvre

06/03/2024 - Lu 10580 fois

Dominique Zarini, chargée d'études des collections au Musée du Textile et de la Mode

Alors, le véhicule qui se trouve derrière moi est un véhicule hippomobile, c'est-à-dire qu'il était tracté par un cheval.

Il servait à transporter les toiles blanchies qui venaient de la blanchisserie Dupas, à Chemillé, dans les alentours. C'était un véhicule qui servait à livrer ses toiles une fois qu'elles étaient blanchies.

La particularité de cette pièce, c'est qu'elle est très, très rare. Habituellement, on conserve les véhicules de luxe comme les carrosses, les fiacres, des choses comme ça, mais jamais les utilitaires. En l'occurrence, c'est le cas. Et on sait tout de cet objet puisqu'il a été fabriqué entre 1900 et 1926 par un charron, qui l'a réalisé en métal.

Toute la caisse est en métal. L'intérieur de la caisse est lambrissée de bois, donc ça pèse très très lourd. Lambrissée de bois, pour que les toiles puissent ne pas être abîmées lors du transport. C'est un élément important puisque ce qui compte, c'est leur blancheur justement.

Ce véhicule était donc très lourd avec ce bois et ce métal. Et il était tracté normalement par un seul cheval. On était obligé d'en ajouter un second quand il y avait des pentes importantes, notamment pour sortir de cette blanchisserie.