Martin et Mathieu Belloir, patineurs de vitesse

Offside

26/04/2024 - Lu 12838 fois

Bonjour à tous, je m'appelle Mathieu Belloir

Bonjour, moi je m'appelle Martin Belloir

Mathieu Belloir :
J'ai 23 ans, je suis sportif de haut niveau en patinage de vitesse sur glace et je suis étudiant en master STAPS.

Martin Belloir :
J'ai 21 ans et je suis étudiant en licence STAPS, pareil.

Mathieu Belloir :
Notre discipline, c'est le patinage de vitesse sur glace, spécialité longue piste. Les JO en Italie de 2026, c'est l'objectif.
On va pouvoir rencontrer les jeunes du club là où tout a commencé. Donc c'est super important pour nous de revenir ici et de montrer un petit peu notre pratique, de partager notre expérience et puis aussi de, voilà, d'avoir un moment d'échange avec le club.
Je suis atteint d'hémophilie, donc c'est une maladie génétique rare, une maladie hémorragique qui se concrétise un petit peu par une mauvaise coagulation du sang. Donc voilà quand mon sang va couler. Coupures, blessures, ça ne va pas s'arrêter. Pareil pour les hématomes, ils vont être un peu plus gros.
Au début, c'est clair, ça a été impossible pour moi de pratiquer du sport de haut niveau. Le personnel soignant n'a pas voulu de ça. Mais voilà, après des dures heures de négociations et un bon accompagnement du personnel soignant de ma famille, ça a été possible ! Et aujourd'hui, je ne dirais pas que c'est une contrainte, je dirais plutôt que c'est un boost pour justement prouver que c'est possible de faire du sport de haut niveau et être atteint d'hémophilie.
Ambassadeur de l'Association Française des Hémophiles. Ça me permet de pouvoir partager avec des hémophiles à travers la France et au travers de l'AFH, donc de l'association, et donc voilà, d'avoir des moments d'échange, des moments de rencontre, de partage et aussi faire partager l'expérience à tout le monde et de recevoir les expériences de tout le monde. C'est hyper enrichissant.

Martin Belloir :
C'est très important pour nous de représenter Cholet parce que comme on s'entraîne tout l'hiver à l'étranger, ça nous permet d'avoir un point de rattache ici à la patinoire de Glisséo. Quand la patinoire ferme pour nous en mars, on peut venir ici toucher la glace. Et puis on est fier de représenter ses couleurs partout où on voyage.
Donc c'est cool.

Mathieu Belloir :
On est soutenus par l'Agglomération de Cholet, donc encore une fois hyper important parce que ça demande beaucoup de ressources une saison, que ce soit au niveau mental, au niveau financier aussi, au niveau matériel. Donc voilà, c'est hyper important d'avoir un accompagnement, d'avoir des personnes qui nous soutiennent, qui croient en notre projet et puis ça nous permet d'avancer petit à petit vers un rêve olympique.
On n'était pas du tout destiné au sport de haut niveau, vraiment. On avait tout qui était contre nous. Mais voilà, on peut y arriver et couper !
ça fait con. Mais non, ça va durer une demi seconde au montage.